Le potager est le petit jardin familial dans lequel on cultive des plantes destinées à l’alimentation humaine. Ces plantes peuvent être des légumes, mais aussi des plantes à fruits, des plantes condimentaires ou bien encore des herbes fines. Souvent, l’enthousiasme des débuts laisse place à l’incompréhension et à des questions face à un potager qui ne pousse pas. Si vous vous reconnaissez, cet article vous est destiné. Voici nos solutions qui vous permettront de faire pousser votre potager comme cela se doit.

Le jardin potager, un pays aux mille merveilles

Dans un jardin potager, on retrouve :

  • des légumes secs tels que la fève, le soja, le pois chiche, le haricot et la lentille ;
  • des légumes-feuilles. Il s’agit des salades, de l’oseille, du chou, de l’épinard, mais aussi du poireau, du chou, du persil, du fenouil, etc. 
  • des légumes-tiges par exemple l’asperge et le céleri ;
  • des légumes-fleurs que sont l’artichaut, le brocoli, la câpre et le chou-fleur ;
  • des légumes-racines à savoir la carotte, le cerfeuil, le navet et la betterave, parmi tant d’autres ;
  • des bulbes parmi lesquels l’oignon, l’ail, la ciboulette et l’échalote ;
  • des tubercules comme la pomme de terre, le taro, la patate douce ;
  • des plantes à fruits (tomate, melon, concombre, aubergine, piment, orange, mandarine, avocat, poivron, gombo, pastèque, cornichon, courgette, etc.) 

La liste de ce qu’on peut trouver dans un jardin potager est bien longue. Et elle nous fait monter l’eau à la bouche, rien que d’y penser !

Savoir monter et entretenir un jardin potager est donc un enjeu qui attire du monde.

S’assurer d’une exposition optimale à la chaleur

Déjà, pour que les plantes poussent, il leur faut nécessairement la lumière du jour. Il est donc important de bien disposer son jardin. L’ombre d’une plante ne doit pas freiner le développement d’une autre.

Du bon choix des légumes dépend la réussite du potager

Il faut bien choisir les légumes à planter. Notamment, si vous avez une arrière-cour ou un balcon totalement à l’ombre, vous ne pouvez pas y faire pousser des légumes-fruits. Ceux-ci ne croissent que dans un coin très bien ensoleillé. Par contre, les légumes-feuilles et les légumes-racines n’ont pas besoin de soleil en permanence pour pousser.

Les serres et le paillage, une solution à l’absence de chaleur

La conservation de la chaleur importe beaucoup. Et en période non ensoleillée ou de grande fraicheur, monter des serres peut être la solution. Mais si vous avez la fibre écologique, vous pouvez tout aussi bien construire un paillage, plutôt qu’une serre. En fonction de l’espace dont vous disposez, vous devez savoir opérer le choix de paillis le plus adéquat.

Il existe en effet plusieurs possibilités :

  • le paillis organique ;
  • le paillis minéral et
  • le paillis en journal.

Le paillis organique est un recouvrement de la terre au moyen de feuilles mortes surtout, mais aussi de tontes de gazon asséchées.

Quant au paillis minéral, il est fait à partir de pots en terre cuite brisés. De même, on peut se servir ici de morceaux de tuiles ou d’ardoise. Après avoir cassé vos pots en de tous petits morceaux, il suffit de les disposer dans votre potager.

Le paillis en journal peut aussi être un paillis en carton. Cartons comme journaux sont en effet de véritables pièges à vers de terre ! Ces derniers se laissent toujours tenter et sont parfaits dans leur rôle de « réchauffement » de la terre.

Les bénéfices du paillage sont indéniables :

  • il est ainsi très efficace contre le dessèchement et l’appauvrissement des sols.
  • De plus, en attirant dans le même temps les vers de terre et les insectes non nuisibles, il booste le développement des plantes de votre potager.

L’art de l’arrosage

L’eau est source de vie pour tous les êtres qui peuplent la terre. Et donc, quand votre potager n’est pas suffisamment bien arrosé, vous ne le verrez pas pousser comme il faut.

Les besoins en eau dépendent de plusieurs facteurs dont le principal est l’aptitude de rétention du sol. Ce facteur s’applique aussi au terreau choisi. Il faut idéalement que le sol et/ou le terreau puissent retenir l’eau à 65 %.

Il est par ailleurs très important pour l’amateur jardinier de savoir arroser ses plantes « par le bas ». Ceci, pour éviter que la sécheresse ne fasse mourir les racines, au fond des pots.

La technique dite d’arrosage « par le bas » consiste simplement à tremper les pots dans un récipient rempli d’eau, pendant quelques heures. Par la suite, l’eau restante dans le récipient et non absorbée est jetée.

Surveillez l’aspect des feuilles ! Car, lorsque les pousses sont beaucoup trop arrosées, leurs feuilles jaunissent. Ce qui met rapidement la puce à l’oreille du bon jardinier.

Soyez donc attentif au langage coloré des plantes pour savoir si vous arrosez trop. Mais gardez à l’esprit qu’un jaunissement des feuilles peut également signifier que le terreau employé est pauvre et non fertile. La solution sera alors d’ajouter de l’engrais très azoté.

La terre aussi nous parle. Et, il existe un moyen pratique pour savoir si on arrose suffisamment.

En effet, une terre sèche se reconnait par son aspect clair et poudreux. Et dans ce cas, elle crie au secours : « Arrosez-moi ! » Par contre, une terre bien arrosée ne libère pas de l’eau quand on exerce une pression dessus, avec ses pieds. Le cas échéant, indique que le sol est excessivement humide.

Un autre secret : il faut systématiquement attendre que la terre ait séché, avant de l’arroser à nouveau.

L’art de fertiliser la terre

La meilleure façon de voir votre potager pousser sans problème est de l’établir sur une terre bien riche en nutriments. Ainsi, un sol régulièrement labouré est plus fertile qu’un sol qui ne l’est pas. On peut, pour donner un coup de pouce à Dame Nature, également apporter du compost. Ou bien encore, fournir du paillage, comme développé plus haut.

La solution à une terre trop sableuse

Pour faire pousser des plantes sur une terre trop sablonneuse, il faut lui apporter de l’engrais. Plus précisément, il est question ici de mettre en terre des engrais dits « verts » tels que le trèfle et l’avoine. Ceux-ci, une fois semés, sont très efficaces contre les ravages du sable sur les plantes potagères.

La solution à une terre trop argileuse

Une terre trop argileuse n’est pas l’idéal pour un jardin potager réussi. Des solutions existent pour ceux parmi vous, confrontés à ce problème. On peut :

  • mettre en place au niveau des sols, et de façon permanente une couverture organique. Le paillis, les engrais verts de même que les cultures régulièrement réalisées dans le potager feront bien l’affaire ;
  • ne pas enlever toute la culture du sol, en même temps. Par exemple, il ne faut pas retirer toutes les feuilles de batterave en une fois. Ou encore prendre l’haibute de faucher les plantes de haricots.

Qu’est-ce qui cloche si rien ne pousse ?

Normalement, dix jours au plus après avoir semé dans un terreau, vous devez noter que les plants poussent. Autrement, la raison peut-être :

  • soit, que les graines plantées étaient déjà périmées au moment d’être mises en terre ;
  • soit, que les semences ont pourri dans le sol, du fait d’un trop grand arrosage. Dès le début donc, apprenez à arroser !

Des semis qui filent… ne vont pas bien loin !

Des semis qui filent, c’est-à-dire se tordent, manquent sans doute de soleil. Et donc de chaleur.

Pour corriger le problème, pensez à déplacer les jeunes pousses dans un endroit bien frais, une fois la nuit venue. Ce qui va bloquer leur croissance et les empêcher de filer à la recherche de la lumière. En journée, comme les rayons du soleil sont bien présents, les plants ne sont pas en manque de chaleur et ne filent pas.

Que faire pour protéger ses semis des animaux ?

Beaucoup d’animaux raffolent des semis de plantes dans les potagers. C’est le cas des oiseaux, mais aussi des animaux domestiques (chiens et chats) et des escargots et limace.

  • Pour se protéger des oiseaux, il suffit de monter des voilages. Avec de grands rideaux de voile, il leur est ainsi impossible de se poser dans votre potager. 
  • Concernant les chats, il faut savoir qu’ils détestent le poivre. De plus, ils n’aiment pas les fortes odeurs que dégagent ces huiles essentielles des légumes-fruits. Si vous préférez, il existe encore une solution : répandre de la moutarde dans le potager. Et si vous pensez que ce n’est pas suffisant, bloquez simplement l’accès à votre jardin en le grillageant… Cela a pour effet d’éloigner aussi bien les chats que les chiens qui, pour une fois, s’entendent sur quelque chose !
  • Les escargots et plus généralement leurs compères gastéropodes ont un talon d’Achille : ils ne supportent pas le cerfeuil. Il faut donc planter du cerfeuil en prenant bien soin d’en entourer vos autres cultures pour les protéger des escargots. Quant aux limaces, dispersez des coquilles d’œuf fragmentées autour des pousses, pour les faire fuir.

Les autres astuces pour faire pousser son potager

Pour la route, voici quelques autres astuces simples :

  • contre le vent qui, en refroidissant le milieu, provoque le dessèchement du sol : mettre en place des haies ;
  • utiliser de façon optimale l’espace jardin à votre disposition, en faisant croître au milieu des légumes-racines, des légumes-feuilles ;
  • Préférer de l’engrais naturel à de l’engrais industriel. En effet, le fumier est efficace et surtout ne pollue pas les sols. Il est très conseillé pour fertiliser un sol argileux.

 

Même avec la plus grande des volontés, il arrive qu’on ne parvienne pas à faire pousser son potager comme souhaité. Et si plusieurs raisons peuvent l’expliquer, des solutions pourtant à portée de main existent. Il suffit donc d’établir le bon diagnostic et d’ajouter l’ingrédient manquant pour voler vers le succès.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here