Dans certaines régions du monde, il est difficile d’accéder à l’eau potable. Pour limiter le budget qui y est lié, l’utilisation de l’eau de pluie est une alternative. Elle a l’avantage de pouvoir servir à de nombreuses fins. Les possibilités sont vraiment nombreuses au quotidien. Avant d’y arriver, il faut encore pouvoir récupérer cette eau de pluie. Le moyen le plus simple consiste à installer un récupérateur d’eau de pluie.

Récupérateur de pluie : à quelles fins ?

En choisissant une cuve d’eau pour conserver l’eau de pluie, il est possible de l’utiliser à de multiples fins :

Arroser le jardin

Chaque année, l’arrosage du jardin et le lavage de la voiture requièrent entre 1500 et 3000 litres d’eau. Cela représente un important budget, mais la récupération et l’utilisation des eaux pluviales vous en dispense. Il s’agit d’une solution qui présente de nombreux atouts :

  • Respect de l’environnement ;
  • Préservation des nappes phréatiques ;
  • Économique ;
  • Gratuite.

Cette eau qui se trouve à température ambiante est peu chargée en calcaire. Vous pouvez l’utiliser sans crainte pour l’arrosage de vos plantes. Récupérer l’eau de pluie réduit en plus le risque d’inondation de votre jardin.

L’usage domestique

Laver le linge, nettoyer le sol et alimenter les toilettes, requièrent entre 6000 et 9000 litres d’eau chaque année. L’idéal serait de rattacher les canalisations de la maison à un récupérateur d’eau de pluie. En choisissant un modèle enterré, vous disposez d’une importante quantité d’eau qui pourra être utilisée au quotidien. A priori, cette eau est peu recommandée pour la consommation par l’Homme.

Comment le choisir ?

Il existe différentes solutions pour récupérer l’eau de pluie. Voici les principales :

  • Le récupérateur d’eau extérieur ou aérien : communiquant avec la gouttière, il permet d’arroser le jardin de façon limitée. Sa contenance est comprise entre 200 et 2000 litres selon les modèles. Le dispositif collecte l’eau de pluie, le filtre avant son stockage dans le collecteur. Grâce au robinet positionné en bas de la cuve, il est facile de se procurer cette eau.
  • La cuve enterrée : pour des besoins plus accrus, cette solution peut stocker jusqu’à 10 000 litres. Cela vous permet d’économiser, car il suffit de raccorder la cuve à vos installations d’eau. Vous devrez faire des travaux de terrassement dans cette optique, et déclarer tout cela à la mairie. Cela est valable si l’eau usée est déversée dans le réseau d’épuration collectif.

Dans les deux cas, vous devrez faire savoir que cette eau n’est pas potable. La mention doit être faite à proximité de chacun des w.c. et robinets qui délivrera cette eau de récupération. En moyenne, le prix d’achat de ces solutions de récupération est compris entre 700 et 6 000 euros. Il faut tenir compte de :

  • La capacité de la cuve ;
  • Le matériau utilisé ;
  • L’installateur du récupérateur.

Le choix de l’une ou l’autre de ces solutions doit se faire en considérant les besoins. Il faut aussi se baser sur la pluviométrie de la zone, mais aussi la superficie du toit de la maison. Faites des économies dès maintenant. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here